Proposer une orientation professionnelle moderne (enfin !)

De nouveaux dispositifs pour une orientation professionnelle moderne et les enjeux de demain

Nombreux seront d’accord sur le fait qu’il serait grand temps de proposer une orientation professionnelle moderne en France !

Normalement, le but majeur de l’orientation professionnelle est d’aider les personnes à définir un projet professionnel qui leur plaît et qui tienne dans le temps. Toutefois, l’ambition semble plus délicate à réaliser sur le terrain :

  • L’orientation professionnelle doit d’une part prendre en compte les choix et les aspirations de la personne. Les perspectives professionnelles dégagées devraient donc s’adapter et s’accorder à la personnalité mais également aux vœux professionnels de celui ou celle qui demande conseil. C’est une question de bon sens.
  • L’orientation scolaire et professionnelle d’autre part est censée prendre en considération la complexité accrue et mouvante du monde du travail. C’est une réelle nécessité économique et sociale pour endiguer le chômage.

Face à cette double contrainte, quelles solutions innovantes et performantes avons-nous à disposition pour proposer une orientation professionnelle moderne et relever le défi ?

L’orientation et la réorientation professionnelle par les filières classiques

Orientation professionnelle moderne 1

Le manque de modernité dans l’orientation professionnelle classique

L’orientation professionnelle commence tôt : au collège, en Troisième, les élèves découvrent le monde du travail par un stage d’observation. Dès lors, ils abordent la question de leur spécialisation et de la carrière qu’ils souhaiteraient. Ce questionnement se poursuit en vérité tout au long de la vie !

Pour s’orienter et se réorienter, différents dispositifs sont accessibles : conseillers en orientation, bilan de compétences, divers tests de personnalité, accompagnement de Pôle Emploi

À ce niveau, la France offre un choix assez varié. Les moyens disponibles sont soit gérés par le service public (orientation scolaire, lutte contre le chômage), soit financés par organismes paritaires (OPCA) ou encore par la personne concernée elle-même. Dans tous les cas, la mission du « conseilleur » est de synthétiser les compétences et les intentions du candidat en cohérence avec la réalité du marché afin d’élaborer un projet professionnel viable. À partir de là, en toute logique, la personne motivée, impliquée et engagée, devrait trouver un emploi durable.

Des accompagnements et bilans décevants…

Hélas, le constat avéré sur le marché est que beaucoup de personnes se sentent désorientées ! C’est un comble étant donné les objectifs annoncés. Par ailleurs, il y a aussi toutes celles qui composent avec un mal-être professionnel, déphasées dans leur poste de travail, ce qui peut conduire à des troubles anxieux, des dépressions, des brown out, bore out, burn out… En 2005 déjà, une étude de l’ONISEP révélait que « l’orientation professionnelle basée sur les capacités et résultats scolaires était une source de stress pour plus de 85% des jeunes ». Il semble que ce soit encore le cas jusqu’à aujourd’hui, malheureusement, avec des répercussions tout au long de la vie professionnelle.

Alors pourquoi ne pas proposer une orientation professionnelle moderne, de l’orientation scolaire à l’orientation de carrière ?

Orientation professionnelle moderne 2

Mettre le Sens au cœur de l’orientation professionnelle

La source du problème se situe au niveau d’une lacune essentielle dans les approches traditionnelles : l’insuffisance de la dimension personnelle du projet professionnel. L’accompagnement n’est trop souvent qu’en théorie centré sur l’individu. En réalité, il est bien plus focalisé sur des impératifs économiques, prosaïquement nommés « réalité du marché », qui prime sur toute autre considération.

Que faudrait-il changer et comment concevoir une démarche à la fois pertinente, pragmatique et performante ?

Une voie qui fonctionne et fait déjà ses preuves est de suivre non les injonctions sectorielles mais le Sens du et au travail. En effet, un nombre croissant d’individus en orientation ou en réorientation professionnelle sont en fait en quête de Sens, de quelque chose de plus grand et plus profond, qui les dépasse et les tire vers le haut : ils ont besoin d’actualiser leur vocation professionnelle, c’est-à-dire d’exprimer leur talent, leurs aptitudes, leurs valeurs, et de se sentir utiles à la société et dans le monde, d’y contribuer pour l’avenir.

80 000 heures de notre vie en moyenne sont consacrées au travail… Quelle frustration de ne pas s’y épanouir et accomplir ce à quoi nous sommes excellents !

Quelles perspectives concrètes pour une orientation professionnelle efficiente ?

De plus en plus de personnes font appel à un coach professionnel, après avoir cherché en vain des réponses dans les circuits conventionnels. Il est alors fondamental de rencontrer le « bon » coach en orientation professionnelle (ou en reconversion professionnelle) : celui dont les conseils seront à la fois pragmatiques, pertinents et personnalisés.

Chaque coach a une démarche et une philosophie qui lui appartient. C’est donc à vous de ressentir avec quel professionnel la relation sera la plus juste. Par exemple, si le Sens est une préoccupation majeure pour vous, le coach l’a t-il intégré dans son approche ?

Orientation professionnelle moderne

Exemple d’une proposition d’orientation professionnelle moderne

Pour ma part, j’ai créé le Bilan de Sens© en 2013 parce que je souhaitais offrir une alternative innovante au bilan de compétences : j’ai constaté à regret que la quête de Sens, si prégnante chez les nouvelles générations, restait à la marge. Avec cette méthode, la personnalité et les aspirations de la personne sont au cœur du questionnement, qui permet de faire émerger un projet qui a du Sens, et évite le piège des étiquettes et des cases toutes faites. De nombreux témoignages attestent aujourd’hui que le Bilan de Sens ouvre un espace de liberté et de vraies perspectives.

Au-delà de la question de l’épanouissement individuel : l’urgence de proposer une orientation professionnelle moderne est flagrante si l’on se réfère aux prévisions des experts qui annoncent que 50% des métiers exercés en 2030 n’existent pas encore aujourd’hui.