Se réorienter professionnellement,
vers les métiers de demain

Se réorienter professionnellement, faut-il y penser aux métiers de demain ?

 

se réorienter professionnellement

Se préparer dès maintenant aux métiers de demain

Depuis 2011, je pressens un chamboulement au niveau du marché du travail, qui poussera sans doute un grand nombre à se réorienter professionnellement vers les métiers de demain. Depuis, de nombreuses études sont apparues sur ces « nouveaux métiers » et mon ressenti est confirmé.

Quelle aberration de mettre encore les personnes dans des cases de métiers, quand on entend des experts annoncer que plus de 50% des métiers qui seront exercés en 2030, n’existent pas ! Ou encore de se baser sur les métiers d’aujourd’hui pour parler des métiers d’avenir…

Alors quels sont ces métiers de demain ? Comment le monde du travail va t-il évoluer ? Comment faut-il se positionner face à ce changement imminent ?

 

Le monde change : quels impacts sur les métiers de demain ?

Un contexte qui change

Nombreux sont les facteurs qui vont impacter le futur du travail en France dans les années à venir (source : étude du World Economic Forum) :

  • La nature évolutive du travail

La recherche de sens au travail, le travail à distance, la flexibilité accrue des postes bouleversent les modes d’organisation personnels et professionnels. Le temps où une personne était embauchée en CDI dans la même entreprise pour toute sa carrière laisse place à un univers plus flexible. Dans ce nouveau monde, les salariés cherchent à donner sens à leur travail, ont des modalités de travail plus nomades et flexibles et vont parfois jusqu’à cumuler plusieurs emplois.

A ce propos, un rapport de France Stratégie sur les métiers de demain met également en avant l’impact qu’auront de nombreux départs en retraite d’ici 2022. Cela fera émerger un fort besoin de renouvellement de postes dans certains secteurs, comme par exemple les agents d’entretien. 

  • Les technologies de l’information et de communication

L’automatisation de tâches manuelles, la robotisation et la globalisation créent des besoins de nouvelles compétences, un environnement de travail multiculturel où l’apprentissage de langages de code côtoie l’apprentissage de langues étrangères.

  • L’économie collaborative

Fini le temps de la concurrence unilatérale, de la possession individuelle et du « chacun pour soi et tout ira bien ». L’économie collaborative ne fait pas que paver la voie pour des startups californiennes ou françaises qui ont le vent en poupe. Elle réinvente notre manière de concevoir la consommation, la production, les échanges comme un acte collectif : tout peut être partagé et échangé et le lien social devient un outil crucial pour répondre à nos besoins, tout aussi matériels qu’ils puissent être.

 

De l’évolution des métiers aux nouveaux métiers

À la robotisation, l’automatisation on oppose souvent une peur du « tout robot », du « tout mécanique » : le mythe de la disparition totale des métiers manuels. Les bouleversements technologiques créent certes des besoins de nouvelles compétences, mais sans remettre en question l’ensemble de nos métiers. Par exemple, un rapport très intéressant de l’OCDE met en relief que l’automatisation n’est un risque que pour 9% des emplois. L’automatisation se fera plus sur des parties de certains métiers que sur des métiers complets.  

Ainsi, selon Jacques Attali, rencontré au TEDx Marseille en octobre 2016, les métiers certainement très demandés en 2030 seront liés à 4 activités clés :

  • La technologie 

Tous les métiers qui touchent à l’intelligence artificielle, la recherche, l’innovation, les mathématiques, les sciences fondamentales, la physique, la génétique, la biologie, les nanosciences, et les neurosciences seront en plein essor.

  • La compassion, l’empathie ou de consolation : les métiers qui vont permettre aux gens de vivre mieux.

D’ailleurs, un rapport de France Stratégies sur les métiers de 2022 parle d’une évolution vers une « société du care ». Les métiers qui vont permettre aux personnes de mieux vivre seront de plus en plus demandés, tels que les aides soignants et les aides à domicile.

  • L’apprentissage

Les méthodes d’apprentissage vont évoluer pour aller vers des pédagogies plus collaboratives, mélangeant le digital et le réel. Cependant, l’apprentissage restera une question de relation humaine, avec l’enseignant comme coach et facilitateur d’apprentissage.

Ainsi, le métier d’enseignant se retrouve également dans le top 5 des métiers les plus pourvoyeurs d’emploi pour France Stratégies.

  • L’organisation sociale 

L’organisation de notre société sera cruciale pour permettre à l’ensemble de la société de fonctionner. De plus, les départs en retraite des prochaines années vont créer de gros besoins de cadres commerciaux, administratifs, comptables et financiers.

 

Les métiers de demain : des recompositions des métiers d’aujourd’hui

Les métiers de demain seront forgés de compétences techniques…

Une étude de LinkedIn menée en 2017 a fait un zoom sur les compétences les plus demandées du moment. On y retrouve exclusivement des compétences liées à l’essor des NTIC, compétences qui ne relèvent pas tant que de la simple technique mais également de l’analyse, de l’adaptation de la technologie à l’Homme et la stratégie :

  • Cloud et distributed computing
  • Data mining et analyse statistique (des personnes qui peuvent trouver et comprendre des données)
  • Architecture digitale et développement (pour construire des sites ergonomiques et fonctionnels)
  • Middleware and integration software (middleware permet la communication entre les logiciels)
  • User interface design (créer des logiciels avec lesquels les personnes vont interagir)
  • Sécurité de réseaux et d’information (rendus de plus en plus importants par l’Internet des objets)
  • Développement mobile
  • Présentation de données, par des personnes qui comprennent et peuvent donner un sens aux données
  • Systèmes de stockage et management du stockage

 

… Mais aussi de savoir êtres

Les compétences techniques et basées sur des savoir-faire ne seront pas les seules nécessaires demain. La complexité des interactions humaines nous poussera à développer notre capacité à l’apprentissage social et émotionnel (« social emotional learning »).

Une étude du World Economic Forum (qui organise le Forum de Davos chaque année) montre qu’en 2020, les compétences liées à l’intelligence émotionnelle seront en plein essor :

se réorienter professionnellement

 

se réorienter professionnellement

 

Se réorienter professionnellement, vers les métiers de demain : obligation ou choix?

Il semble bien évidemment capital d’être conscient des changements actuels et des métiers de demain, pour mieux anticiper. Mais le but n’est pas de chercher à se mettre dans une case correspondante aux nouveaux métiers : il s’agit de trouver sa véritable vocation qui a du sens pour soi. En effet, notre société – malgré les apparences – allant de plus en plus vers le sens, votre vocation professionnelle ira très certainement dans le sens des métiers de demain !

se reorienter professionnellementQuand on entend par exemple Jacques Attali annoncer que 50% des métiers exercés en 2030 n’existent pas encore pour le moment, quelle aberration de chercher à mettre les personnes dans des cases de métiers existants… Il y a tout à créer, à chacun de trouver sa place dans la société de demain.

Alors avant de se réorienter professionnellement, pour trouver ce qui fait sens pour vous en terme de vocation professionnelle, le BILAN DE SENS©, alternative innovante au bilan de compétences, est une solution rapide et qui marche.

TROUVEZ VOTRE VOCATION PROFESSIONNELLE DE DEMAIN